Une start-up du 93 invente un service de leasing de sneakers

30 Oct, 2020

Régénérative

Temps de lecture : 3 minutes

Mohamed et Thirin n’ont que 23 ans mais sont déjà des entrepreneurs aguerris. L’un est développeur, l’autre, designer. Surtout, ils sont de véritables sneakers addict. Ensemble, ils viennent de lancer Uncle J, un service de location de baskets.

« L’ambition c’est de révolutionner la manière dont on consomme les sneakers et la mode urbaine en France » : voilà comment ces deux entrepreneurs décrivent leur projet. « Notre culture n’a jamais été aussi mainstream qu’aujourd’hui et nous comptons bien apporter notre pierre à l’édifice pour qu’elle continue à perdurer ». 

Avec sa large collection de baskets, parfois rarissimes, Uncle J vous propose de porter les paires les plus hype du moment sans vous ruiner, à partir de 30 euros la journée. « La vraie barrière quand t’es sneakers addict, c’est le prix. Donc on s’est dit que ce serait trop bien de pouvoir les louer ». Après chaque location, les sneakers sont soigneusement nettoyées et désinfectées par une équipe de professionnels. Ce concept innovant s’inscrit aussi dans une démarche écolo : « Souvent tu portes une paire pendant 2 semaines, puis tu la laisses dans ton placard. Donc il y a beaucoup de gaspillage » constate l’un des fondateurs.

Derrière cette start-up se cachent Thirin et Mohamed, deux jeunes entrepreneurs de 23 ans issus de la Seine-Saint-Denis. « Thirin, c’est mon frère, c’est mon binôme. On se connait depuis 6 ans, on a toujours monté nos projets ensemble » confie Mohamed Camara, pour qui créer cette entreprise, était une évidence. « Ce qu’on kiffe le plus, c’est les baskets. Quand t’habites en banlieue, les sneakers c’est la base. Avec Thirin, on en porte tout le temps, sauf pendant les mariages (rires). Depuis tout petit, on est à fond dedans ». D’ailleurs, Mohamed se souvient encore très bien de ses premières baskets : « J’ai eu ma première paire au collège. C’était une Jordan que mon oncle m’a ramenée des States. » 

Pour faire naître leur société, ces deux potes ont mis leur vie entre parenthèses, quitte à passer parfois quelques nuits blanches : « Les 5 premiers mois, on travaillait en parallèle de nos études. Parfois on bossait sur le projet jusqu’à 4 ou 5h du matin. C’était intense mais c’était trop bien ». 

Tous deux fraîchement diplômés d’un Master, ils auraient pu décrocher un poste intéressant dans une grosse entreprise. Mais persuadés de tenir LA bonne idée, ils ont choisi de sauter directement dans le grand bain. « On a préféré vite créer notre boite plutôt que de rentrer dans un CDI. On s’est dit qu’on n’avait rien à perdre. Et c’était la bonne décision. C’est un avantage incroyable d’être jeunes » s’exclame Mohamed. 

Grâce notamment à l’incubateur Les Déterminés qui met en avant les entrepreneurs issus de la diversité, ils ont pu lancer leur projet rapidement Uncle J., et ont même su se faire une place au sein de la célèbre station F : le plus grand campus de start-ups au monde. 

Inspirations recommandées