Histoires de rêves de la Vision

Sur cette page, vous pouvez découvrir quelques histoires de rêves qui ont été écrites dans le cadre du processus Vision. Nous avons choisi les 130 meilleures histoires, parmi plus de 1000. Elles ont joué un rôle très important dans le processus, en nous aidant à rédiger les 5 objectifs de la Vision. Elles sont une excellente représentation de ce que les Décathloniens veulent que leur entreprise soit dans le futur. C’est pourquoi nous voulons les rendre accessibles à tous. Elles sont classées par ordre alphabétique par pays.

Un grand merci à tous ces futuristes !

Ces rêves sont également disponibles dans un livre digital !

A à D

E à H

I à L

M à P

Q à T

U à Z

Afrique du Sud 

En 2030. je marcherai librement. Ma communauté serait plus sûre. Ma famille serait plus en sécurité. Je serai plus confiante. Je serai indépendante. Je ne serai pas inquiète et je n’aurai aucune culpabilité envers la femme et les enfants qui vivent actuellement cela. Cela changerait ma vision globale du monde et ma responsabilité serait concentrée sur la préservation de cette terre. Je n’aurai pas peur d’écouter les nouvelles. J’apprécierai davantage la valeur des hommes. Il n’y aurait que des reines qui marcheraient sur cette terre. Les femmes auront changé le monde d’une société égoïste à une société maternelle où nous nous soucions tous les uns des autres, où l’humanité est gentille, compatissante, audacieuse et fière, tout en étant humble et forte.

Bhavishka Satiyadev

Bhavishka Satiyadev

Partenaire juridique

Johannesburg, Afrique du Sud

Algérie 

On est en 2030, l’humanité vient tout juste de fêter la commémoration du traité de la paix mondiale, car oui les intérêts du monde ont surpassé les intérêts personnels des pays. Avec la pollution mondiale, notre globe terrestre est arrivé à bout de souffle et il a fallu donc une union de toute l’humanité pour sauver notre planète. Aujourd’hui, le monde est devenu 100%  »eco-friendly », le plastique en mer qui représentait l’équivalent d’un pays en sa superficie est désormais un vrai pays habitable, symbole d’une renaissance et de l’espoir du monde. Grâce aux chercheurs, on a pu trouver le moyen de regrouper tout le plastique non recyclable pour l’assembler et le combiner pour en faire des petites surfaces flottantes sur la mer où on peut y construire des maisons. Aujourd’hui ces maisons habitées consomment seulement des énergies renouvelables, à l’aide de l’énergie houlomotrice pour l’électricité et du dessalement pour l’eau potable. Quant à la nourriture, nous mangeons du poisson frais chaque jour et pour ceux qui ne sont pas fan, nous avons aussi développé l’agriculture et nous cultivons aujourd’hui des légumes sur la mer. Cette conscience générale a fait qu’aujourd’hui tout le monde pratique une activité sportive, nous protégeons la nature mais nous protégeons et développons aussi nos corps. Les sports prioritaires sont les sports nautiques, tout le monde se met au sport et s’entraîne régulièrement, les gens sont heureux, unis et solidaires pour garantir le bien de toute l’humanité.

Anis Benmesbah

Anis Benmesbah

Responsable de service

Alger, Algérie

Autriche 

On est en 2030 et je quitte rarement la maison. Je travaille à la maison quand je veux et je parle à mes collègues du monde entier via des chats vidéo avancés et des écrans partagés. Mes amis sont connectés sur mon mur de messages et via la commande vocale, nous nous envoyons des mises à jour de nos vies. Mes courses sont livrées à ma porte ou dans mon jardin via un drone. Pour rester en forme et en bonne santé, je reçois des repas spéciaux, adaptés à mes besoins individuels. J’ai une salle de sport en réalité virtuelle avec des équipements pour entraîner mon corps. Dès que j’active l’équipement, les murs de la salle montrent une magnifique forêt, un lac de montagne ou le côté océan, comme je le préfère aujourd’hui. Une brise d’air frais sort de mon système de ventilation automatisé. Je peux choisir entre différents jeux dirigés par les mouvements de mon corps. Je reçois des récompenses avec chaque calorie que je brûle et je lutte contre le meilleur score avec tous mes amis qui font de même chez eux. C’est extrêmement motivant de faire du sport, car on a l’impression de jouer à un jeu vidéo. Je me distrais avec ces jeux, avec des vidéos drôles et des amis virtuels. Je passe la majeure partie de ma vie dans un monde numérique, ce qui signifie qu’il est déjà devenu mon ʺvraiʺ monde.

Anis Benmesbah

Lisa-Maria Neuhofer

Directrice Marketing

Vienna, Autriche

Bangladesh 

Nous sommes en 2030 et nous vivons dans une ville où il n’y a pas de produit. Tout ce qui était autrefois considéré comme un produit est devenu un service. Le transport, l’hébergement, la nourriture, tout est devenu gratuit et personne ne possède rien. Le sens traditionnel des affaires, c’est-à-dire l’achat et la vente de produits, a donc disparu. Si quelqu’un veut cuisiner, il lui suffit de commander et tout le matériel de cuisine nécessaire est livré à sa porte en quelques minutes. Si quelqu’un veut voyager, il lui suffit de donner ses informations de destination via une application et une voiture viendra le chercher. Rien n’appartient à personne. La pièce dans laquelle je dors est utilisée par d’autres pendant que je suis au bureau. Personne n’achète quelque chose qu’il utilise rarement. Il réclame plutôt un service qui lui fournira les ustensiles nécessaires à cet usage spécifique. Autrefois, les gens achetaient des produits de sport pour jouer. Ils possédaient leurs propres produits de sport. Mais maintenant, il existe des centres d’expérience où toutes sortes de produits de sport sont stockés et les gens ont juste besoin de visiter les centres et de jouer. Ils paient les centres d’expérience pour y jouer. Toutes sortes de sports physiques et les outils pour les pratiquer y sont disponibles. Chaque fois que quelqu’un a envie de courir ou de jouer au football, il visite l’un des vastes centres d’expérience sportive et joue autant qu’il veut. Dans un mode de vie où tout est automatisé, les activités physiques sont rares. Ces centres d’expérience sportive sont la seule chose qui garde les gens toujours près de leur racine, leur rappelant leur histoire de travail physique, qui a forgé l’histoire de l’humanité. J’adore visiter les centres sportifs et jouer autant que je veux pour me rappeler que nous sommes censés être physiquement actifs plutôt que de compter sur des machines pour tout.

Anis Benmesbah

Joyanta Barman

Planificateur Supply Production

Chittagong, Bangladesh

Belgique 

En 2030, je sors de chez moi quand soudain, je me suis souvenu que mon jardin urbain avait besoin d’entretien. Et oui, de mes jours, nous ne dépendons plus des supermarchés car chaque citadin possède dorénavant son propre jardin urbain dans lequel il cultive ses propres fruits et légumes. Cela a contribué à la forte baisse des aliments des grandes surface et à la drastique baisses des maladies cardiaques dû à l’amélioration de notre alimentation.

Anis Benmesbah

Jens De Boeck

Pionnier de Decathlon Academy Belgium, Facilitateur

Anvers, Belgique

Nous sommes en 2030. Je quitte ma maison et marche en sifflant jusqu’à l’arrêt de bus. L’arrêt est au coin de la rue car le bus connaît ma position à travers une puce dans mon oreille. Je n’ai pas à payer le trajet en bus. Après tout, les transports publics sont gratuits. Le bus fonctionne bien à destination car il ne reste pratiquement plus de voitures. Dans le bus, je vérifie sur le smartphone ce que nous pouvons faire aujourd’hui et qui est disponible. Peut-être du bénévolat ?

Anis Benmesbah

Sam Dewaele

Teamplayer

Gand, Belgique

Nous sommes en 2030, je sors de chez moi quand je prend la voiture à énergie solaire pour aller au travail en passant chercher des collègues pour faire un co voiturage. Arrivé au travail, qui en 2030 fonctionnera avec de l’énergie renouvelable telle que les éoliennes sur le toit du magasin pour l’électricité (et pourquoi pas une énergie avec un circuit d’eau fermé), récupérateur d’eau de pluie, des murs en terre cuite, en mousse, en bois ou encore en torchis. Allier technologie pour contrôler l’énergie et écologie pour changer le fossile en renouvelable.

Tom Bresmal

Tom Bresmal

Leader Projet Transformation 

Namur, Belgique

C’est le 30 janvier 2030, je quitte ma copropriété et monte dans une voiture partagée autonome. Cette voiture se rend à un endroit où je peux faire du sport avec mes clients pour bien commencer la journée. Le matériel utilisé n’appartient à personne, nous partageons tout. Sur mon bras, je peux regarder mes résultats sportifs en direct et je reçois un programme d’alimentation personnalisé pour aujourd’hui, qui est automatiquement commandé et livré. Sur le chemin du travail, je participe à une première rencontre sur la création de produits à impact écologique positif.

Gauthier Rousselle

Gauthier Rousselle et l’équipe Vision de l’agglo d’Anvers

Anvers, Belgium

Je quitte ma maison à 8 heures du matin en 2030. Le réseau de transport souterrain a récemment ouvert. Désormais tout le monde a une capsule adaptée à la famille pour que chacun puisse se déplacer en douceur sans être dérangé par les embouteillages, le travail et la pollution puisque tout est alimenté par l’hydrogène. Le transport des personnes handicapées n’est plus un problème. Vous pouvez vous tenir agréablement occupé pendant le transport. Au-dessus du sol, nous pouvons exercer ou profiter de la nature qui récupère de l’espace. La cécité ou d’autres handicaps peuvent être résolus grâce à la technologie.

Ian Bracke

Ian Bracke

Teamplayer

Gand, Belgique

Nous sommes en 2030 et je sors de ma maison une fois mon rituel du matin terminé. Mon application indique que j’ai encore gagné de nombreux points grâce aux efforts sur mon empreinte écologique. J’ai pris une douche avec de l’eau de pluie, mon électricité est autoproduite, mon petit-déjeuner est fait maison et j’ai acheté le café dans le magasin bio. Je vois que les concitoyens de notre commune vont aussi travailler, je pars à pied, car j’ai choisi un employeur dans la région. Je travaille dans le secteur informatique, je ne peux pas me plaindre de mon salaire. Ma journée de travail est terminée, et je vais bientôt à mon point de vente Decathlon de la région, pour l’événement de tennis qu’ils organisent. Normalement cher, compte tenu de mon salaire, mais grâce à mes efforts écologiques à la maison, mon travail bénévole pour les jeunes du quartier l’après-midi et le fait que mes parents vivent avec moi, je paie beaucoup moins que mon voisin qui s’accroche obstinément aux combustibles fossiles et ne s’engage à rien.

Ian Bracke

Stijn Van Damme, Wim Vermant & Nils Vermeiren

Leaders magasin

Anvers, Belgique

Nous sommes le 3 février 2030, je quitte ma maison quand je commence mon voyage ʺTour Vert de France et d’Espagneʺ. Je n’ai pas besoin d’acheter du matériel, car j’ai un abonnement à ʺMyDecathlonʺ. Je commence par un vélo de trekking de Bruxelles à Lyon. A Lyon, je change mon vélo de trekking en VTT pour traverser les Alpes. A Nice j’ai changé mon vélo en une paire de chaussures et un sac à dos pour continuer mon chemin à pied jusqu’à la Costa Brava. Là, j’échange mon matériel de randonnée en un vélo de route pour aller à Madrid et plus loin à Hendaye. Je change à nouveau mon équipement de vélo en équipement de randonnée et je reste 1 semaine sur place pour faire du surf (planche de surf disponible). Je continue ma randonnée au Havre. Là, je change mon équipement de randonnée en équipement de voile, pour une excursion en bateau à Ostende. À Ostende, j’échange mon équipement de voile contre mon premier vélo de trekking pour arriver à nouveau 2 jours plus tard à Bruxelles, si je laisse tout à nouveau dans mon magasin Decathlon préféré. Je retourne dans mon petit appartement et partage toutes les photos de mon voyage sur le profil ʺMyDecathlonʺ.

Karel Van Bereven

Karel Van Beveren

Directeur commercial de Decathlon Belgique

Bruxelles, Belgique

Canada 

On est en 2030. Je sors de chez moi pour me rendre dans un lieu de collecte labellisé Décathlon afin de ramener un bâton de hockey que j’ai brisé hier soir dans une partie avec mes amis au Parc la Fontaine. Je suis pris en charge par un conseiller qui me pose quelques questions sur les circonstances dans lequel le bâton s’est brisé tout en étant bienveillant sur le fait que ma partie de Hockey n’a pas été trop gâchée. Le 1er réflexe est d’envisager la réparation via l’imprimante 3D disponible sur place, malheureusement il est trop brisé et il me propose une autre solution. Il consulte mon compte membre Décathlon et grâce à mon profil de joueur et les historiques d’achat…une proposition d’un nouveau bâton de hockey, customisé sur place est faite. Il m’informe que mon ancien bâton sera orienté dans un circuit de reconditionnement pour un usage différent. Il complète en me disant que la plupart du temps les bâtons brisés servent à la conception de mobilier de salon de jardin.

Ludovic Boutin

Ludovic Boutin 

Manager project de la ville d’Annecy

Annecy, France

Arnaud Briand

Arnaud Briand 

Référent Oroks & Leader

carte cadeau B2B 

Montreal, Canada

On est en 2030, je me réveille et je consulte mon plan nutritionnel que Décathlon a confectionnée pour moi selon les données recueillies par ma montre intelligente. Je m’habille avec mes vêtements de sport Décathlon 100% éco-consu et en sortant, AH surprise ! Mon panier de légumes fraîchement cultivées par mon Décathlon Boisbriand est sur le perron. Ensuite, je prend mon auto électrique autonome pour me rendre au travail, chez Décathlon. En arrivant je vois déjà une cinquantaine de clients qui attendent impatiemment pour leur marche quotidienne avec notre conseiller de course à pied. En entrant dans le magasin, l’écran à l’accueil me souhaite la bienvenue. Il me propose une activité à faire à l’heure du lunch selon le résultat de mon body scan qui s’est fait automatiquement à mon entrée en magasin. Quel joie j’éprouve en constatant que nos zones test de réalité virtuelle sont utilisés à leur pleines capacités par nos clients après seulement 30 minutes d’ouverture. Je monte vers le toit pour vérifier si mes zones test situé à coté du potager sont prêtes à être utilisées. Je reçois une alerte sur ma montre d’un client magasinant un vélo en ligne. Et Hop ! Son hologramme est projeté devant moi et il me dit qu’il manque une pièce à son vélo, mais aucun soucis car dans 10 minutes j’aurai imprimé sa pièce manquante sur notre imprimante 3D et dans 30 minutes elle sera déjà chez lui car elle aura été livrée par notre drone solaire fait à partir de plastique recyclé. Ma journée tire à sa fin et ma montre me félicite d’avoir suivie mon plan alimentaire et d’avoir fait mon exercice qu’elle m’avait proposé. Je rentre à la maison en étant une meilleure version de moi-même qu’hier et en ayant hâte d’être demain.

Hélianne Perron

Hélianne Perron

Conseillère sportive et référante caisse

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi pour aller acheter des avocats à l’épicerie. En arrivant dans le rayon, je vois les avocats à 40$! L’épicier m’explique alors que le prix est dû à: Coût de production – Coût de transport du Pérou à Montréal – Un salaire équitable – Taxe environnementale – Coût de la main d’oeuvre – Etc. L’épicier me propose donc une solution alternative, local, éco-responsable et durable et je repars avec une bonne courge du Québec.

Marie-Audrey Allard

Marie-Audrey Allard

Fournisseur Retail

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi et je veux faire du sport, mais je suis limité. Mes mauvaises habitudes de vie m’ont apporté des douleurs physiques et mentales. Decathlon offre des ressources ne se limitant pas au sport, mais la santé. Je vais chez Decathlon et on me propose de devenir membre Decathlon. Le compte membre permet d’avoir un suivi personnalisé sur mon évolution de santé. Services de Chiropratique, Kinésiologie, Psychologie, etc. C’est accessible pour tout le monde! La vie est belle ! 

Richard Viradeth

Richard Viradeth Thanvilay

Responsable des opérations

Boisbriand,  Canada

On est en 2030, je sors de chez moi et je me rends compte, par cette belle journée d’hiver que la marche en raquette au Mont Royal serait paisible aujourd’hui. Par contre, plus tard ma raquette s’est brisée. Je voulais me procurer les mêmes raquettes en moins de 24h, en pensant écologiquement, je me suis dit que Decathlon fabrique des produits locaux, serait une belle place pour aller magasiner mes nouvelles raquettes fabriqués au Canada. Finalement, c’était le meilleur choix car magasiner localement est responsable pour notre environnement. Une semaine plus tard, je me suis rendu compte que le fournisseur c’était mon voisin. Ah que le monde est petit !

Ximena Castaneda

Ximena Castaneda

Coordinatrice des transports internationaux

et des douanes

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi quand je remarque que j’ai oublié mes sacs réutilisables pour faire les courses. J’embarque ensuite dans ma voiture à hydrogène et me dirige vers mon magasin préféré : Decathlon. À l’entrée du magasin, je dépose les derniers contenants de plastique qu’il me restait chez moi et en échange on me donne un bon d’achat de 5$ que je mets en banque. Sachant que ce plastique sera réutilisé pour créer des produits eco friendly, j’aide à l’amélioration de mon environnement. Ensuite, j’utilise ces 5$ pour m’acheter le dernier modèle du sweat fait 100% de matière biodégradable. En sortant de Decathlon, une machine enregistre mes données d’ADN pour le paiement et reçoit l’information dans ma puce électronique situé sur mon avant bras gauche. Je peux consulter ma facture par hologramme et la conserver dans le cas où un échange surviendrait. Voilà comment Decathlon a pu s’adapter pour protéger son environnement.

Julien Brisson

Julien Brisson

Responsable de l’équipe Supply

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi quand tout à coup, je vois un groupe de jeunes qui se dirige vers le magasin Decathlon. C’est dans une journée d’hiver typique du Canada : -27. Je suis le groupe de jeunes jusqu’au magasin. Ils louent leurs tenus et accessoires de hockey en magasin et jouent sur une aréna digne de la ligue nationale. Le prix de location de la glace est inclus dans le prix des accessoires qui est de 2$. Tous les profits recueillis par la pratique sportive iront à des organismes locaux. Le magasin est 70% lieu de pratique, 30% commerce. Les articles sont à 99% fabriqués sur place grâce à notre zone de récep reconvertie en mini-usine automatisée. Decathlon a dépassé netflix à la bourse, eux qui préconise la pratique sportive de tous au lieu des mauvaises habitudes de vies engendrés netflix, les jeux vidéos et les autres plateformes électroniques.

Pierre Kempa

Pierre Kempa

Leader Commercial

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi quand je me rends à mon travail, je passe devant le Decathlon de mon quartier. Je m’arrête pour faire une voie d’escalade, j’ai accès au mur d’escalade grâce à ma réservation sur l’appli Decathlon, j’utilise le matériel mis à disposition par mon magasin. J’y retrouve ma communauté habituelle et aujourd’hui je découvre une nouvelle sportive qui veut s’initier à ce sport. Je me suis mis à ce sport il y a deux mois grâce à Decathlon. En discutant avec mon groupe, on me parle d’un coach partenaire de Decathlon qui prépare une sortie extérieure. En finissant mon cours je me rends dans le rayon escalade pour avoir plus de renseignements sur le matériel outdoor. Le passionné d’escalade me conseille une panoplie débutant incluant l’équipement minimum plus 2 sorties accompagnées. Sans hésiter je passe ma commande sur mon téléphone au travers de mon profil Decathlon. Je récupère mon matériel à la sortie de mon magasin en allant à mon travail.

David Lacombe

David Lacombe

Manager des opérations

Halifax, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi quand je reçois une notification de Decathlon me disant que mon vélo est prêt à être récupéré. L’assistant vocal m’avertit qu’il y a un marché aujourd’hui à la maison verte/zone test. En ayant pris rendez-vous la veille, le taxi volant m’attend à une station à 2 minutes de marche. Rendu au magasin, un conseiller m’accueille et me propose de tester mon tout nouveau vélo dans la zone test extérieur avec lui. Après ce petit effort, je me rends compte que je suis affamé et je constate qu’il y a un petit marché Decathlon où les produits qu’ils ont cultivés tout autour du magasin sont vendus. Après ça, je rentre chez moi avec mon nouveau vélo et dès que j’arrive, je l’installe sur mon Home Trainer et fait une sortie virtuelle avec des gens, qui, comme moi, se sont procurés un vélo Decathlon. Grâce à l’application entièrement conçue par l’équipe de Decathlon, je peux voir mes performances et mes points à améliorer. Le soir, un conseiller me remercie d’être passé et me suggère un repas sain à préparer avec les aliments que j’ai acheté plus tôt. Finalement, je vais me coucher heureux et satisfait de ma journée.

Charles Vignon

Charles Vignon

Conseiller vélo et ski

Boisbriand, Canada

Nous sommes en 2030, je sors de chez moi en vélo, pour aller au conseil d’administration de ma ville, aujourd’hui nous allons décider des projets d’infrastructures sportives de La Prairie, qui se situe sur la rive sud de Montréal. Je m’appelle Clovis, j’ai 13 ans et je suis impliqué dans le projet du nouveau centre sportif, dont les travaux commenceront en juillet prochain. Nous avons démarré ce projet avec une équipe de jeunes de mon école primaire du quartier. Maëlle et moi, avons dessiné avec les architectes les plans de notre futur centre sportif. Il va être vraiment immense, avec beaucoup d’arbres et de grands espaces gazonnés pour faire des jeux en extérieur. Colin et Miko travaillaient sur le financement du centre, pendant que Elliott et Alice démarchaient des partenaires locaux, des clubs sportifs, des entraîneurs pour faire vivre notre centre au quotidien. Nous sommes très heureux d’être impliqués dans ce projet qui prend vraiment en considération nos besoins et envies car nous en serons les premiers utilisateurs au quotidien dans un futur proche. Le Maire est heureux de collaborer avec nous et prend vraiment au sérieux les attentes des jeunes citoyens pour développer sa ville, notre ville ! Chaque mois dans mon école, nous présentons les avancées de nos projets aux autres élèves. Plusieurs de mes amis jouent aussi un rôle important dans différents aspects de notre société, nous devons construire un futur meilleur, en faisant évoluer les choses positivement.

Charles Vignon

Murielle Chauviteau

Decathlon Canada Leader Academy

Montreal, Canada

Charles Vignon

Mélissa Riendeau

Leader cartes cadeau B2C

On est en 2030. Je sors de chez moi, équipé des mes appareils, alimentés par l’énergie que j’ai produite par mon activité physique et mentale de la veille. Je me rends dans une communauté proche de chez moi pour faire du troc, qui peut inclure un échange d’énergie en surplus avec des gens qui y sont en déficit. Les idées et le savoir-faire sont disponibles pour échange, via des ateliers. Les gens avec qui j’échange sont de tous âges, car chaque humain bénéficie d’un plan de développement personnalisé et donc chaque personne atteint ‘autonomie’ et ‘autosuffisance’ à son rythme. Pour mon alimentation, tout ce que je mange a été récolté ou produit de manière éco-responsable et locale. En 2030 il y a tout un secteur d’activité développé autour de la planification et gestion de cette nouvelle production d’énergie et système d’échange commerciale.

Charles Vignon

Jaylone Lee

Leader Marketing et Communication

Montreal, Canada

On est en 2030, je sors de chez moi quand, je croise mon voisin Philippe. Il me propose de participer à son entraînement de vélo. Je n’ai pas de vélo. Je souhaite emprunter un vélo, mais je ne connais personne qui en possède un. Heureusement, je sais que Decathlon propose l’emprunt d’un vélo en échange d’un service que j’offrirai. J’ai des aptitudes en animation de groupe, c’est donc grâce à ces connaissances que je ferai l’échange de service. Pourquoi ne pas offrir des cours d’initiations aux enfants ? Aux personnes aĝées ? Les deux ? Pourquoi pas des cours de théâtre ? En échange de cette animation, j’aurai donc accès à un vélo pour participer à l’entraînement de vélo de mon voisin Philippe.

Charles Vignon

Gabriel Valiquette Savoie

Leader contenu digital et localisation

Montreal, Canada

Colombie 

Nous sommes en 2030, je quitte ma maison et il y a une plateforme décathlonienne qui rassemble sa communauté pour faire du sport avec ses produits. Rendre la pratique du sport accessible non seulement en vendant des produits sportifs mais aussi en créant des espaces avec les communautés sportives.

Anis Benmesbah

Leonardo Monroy

Conseiller commercial

Bogota, Colombie