Decathlon Hongrie – Un pionnier en matière de diversité et d’inclusion

5 Mai, 2021

Hongrie

Reading time: 7 minutes

l

By Ceci Yip

Decathlon Hongrie était parmi les premiers pays Decathlon à s’engager pour la diversité et l’inclusion avec une stratégie à long terme. L’initiative a vu le jour en 2018, motivée par la conviction de l’équipe que l’entreprise a une responsabilité en matière de problématiques sociales essentielles telles que l’égalité salariale et la lutte contre les préjugés et discriminations. Aujourd’hui, le projet s’est développé et ouvre la voie pour d’autres pays désireux de le rejoindre. Il défend la diversité et l’inclusion à trois niveaux : l’expérience sportive, l’expérience en magasin et l’emploi.

L’expérience sportive

La Hongrie est un pays relativement moins sportif que la moyenne : 53 % de la population ne pratique aucun sport, selon les statistiques de l’Eurobaromètre. Dans ces circonstances, il est encore plus difficile pour des personnes présentant un handicap d’avoir accès à la pratique sportive. Pour y remédier, Decathlon Hongrie organise régulièrement des événements sportifs gratuits pour les personnes avec un handicap physique ou mental, ainsi que pour des patients qui se remettent d’un cancer. Des partenariats avec des organisations locales sont par ailleurs conclus pour proposer des activités sportives pour des enfants défavorisés et des personnes âgées dans des maisons de repos. Les Décathloniennes et Décathloniens de Hongrie jouent ainsi un rôle actif dans les événements sportifs, que ce soit en tant que participants ou organisateurs. L’objectif est de sensibiliser à l’importance d’un mode de vie actif et d’encourager différents publics à faire du sport.

L’expérience en magasin

L’équipe a la conviction que tous les client·es, utilisateurs et utilisatrices, valides ou non, doivent bénéficier d’une expérience d’achat exceptionnelle. Pour y arriver, les magasins se convertissent en des endroits parfaitement accessibles en termes d’infrastructures et de communication.

Pour les personnes autistes et leurs familles, un « jour d’ouverture silencieux » est organisé le premier lundi de chaque mois. Cela permet aux clients qui supportent difficilement la musique et le bruit de profiter d’un environnement calme et serein en magasin, où les sons de la radio, des téléphones et des caisses enregistreuses ont été désactivés. D’autres clients sont aussi encouragés à venir en magasin lors de cette journée, qui doit également aider à mieux comprendre les besoins des clients autistes.

Pour les clients présentant une déficience visuelle, un service personnalisé a été lancé. Avant de passer en magasin, ces personnes prennent un rendez-vous en indiquant leurs sports favoris, et elles bénéficient ensuite d’un accompagnement personnalisé. Un Décathlonien guide et accompagne la personne tout au long de son expérience dans le magasin, depuis l’accueil à l’entrée jusqu’au paiement à la sortie.

Pour les membres de l’équipe et les clients avec un trouble auditif, les magasins ont été équipés d’outils de communication pour assurer un travail efficace et leur bien-être. Ainsi, des tablettes et smartphones sont disponibles dans les magasins, avec une application appelée KONTAKT qui permet aux utilisateurs de se connecter en temps réel avec des interprètes en langue des signes pour les aider à communiquer leurs besoins et améliorer leur expérience globale en magasin.

Solutions numériques pour communiquer avec les clients malentendants

Emploi

La volonté de Decathlon Hongrie est de recruter des talents sans que leur âge, leur genre, leur religion, leurs origines ou leurs caractéristiques physiques n’influencent la décision de recrutement. Par conséquent, les équipes utilisent de nouveaux canaux de recrutement et organisent des ateliers avec une approche différente afin de s’assurer que le recrutement reste ouvert à toutes et tous. Au total, 14 coéquipières et coéquipiers de Decathlon Hongrie sont sourds, autistes, amputés d’un membre ou atteints d’un handicap physique. Des outils de communication et de bonnes conditions d’accessibilité au travail sont proposés lors des entretiens d’embauche et sur le lieu de travail.

Par ailleurs, en matière d’égalité sur le lieu de travail, la communauté rom, les femmes et les communautés LGBTQI font l’objet de préoccupations. Ces communautés sont confrontées à des problématiques éthiques ou à des pratiques discriminatoires sur le marché du travail. Decathlon Hongrie collabore avec des organisations non gouvernementales pour les impliquer sur le marché. L’entreprise veille en outre à ce que ces communautés ne soient pas désavantagées lors d’entretiens d’embauche ou sur leur lieu de travail en raison de leurs origines ethniques, leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.

Sensibilisation à l’inclusivité chez Decathlon et au-delà

Au cours des trois dernières années, des campagnes de communication et des formations consacrées à la diversité et l’inclusion ont aidé à changer les perceptions des Décathloniennes et Décathloniens comme des client·es. Tous les coéquipières et coéquipiers de Decathlon Hongrie s’accordent sur une valeur essentielle : respecter les personnes présentant des capacités différentes et se montrer chaleureux envers elles.

Marianna GULYÁS, Leader RSE de Decathlon Hongrie, a également constaté une évolution dans les réactions des clients lorsqu’ils voient des coéquipiers Decathlon avec un handicap s’affairer dans les magasins. Par le passé, ils étaient interloqués et essayaient de réduire les contacts avec ces coéquipiers. Après des années de communication externe, les clients passent maintenant outre leurs inquiétudes liées à une mauvaise compréhension de la situation, et ils montrent leur appréciation vis-à-vis de l’entreprise, qui améliore la diversité de ses équipes.

Dans les années à venir, l’équipe compte améliorer l’égalité sur le lieu de travail pour les femmes, les communautés LGBTQI et la communauté rom. Les magasins et les événements sportifs seront en outre transformés pour devenir entièrement accessibles aux personnes présentant un handicap ou qui se déplacent en chaise roulante. Dernier point, mais non des moindres, la gamme des produits pour le handisport va être élargie, et des événements de handisport vont être prévus et organisés pour la communauté.

« Le plus grand défi à venir sera de faire la différence entre équité et discrimination positive*. Nous ne devrions pas laisser des préjugés inconscients et la discrimination positive affecter nos actions. Il faut plutôt aider les gens avec le concept d’équité. Nous devrions proposer un coup de pouce supplémentaire à certaines personnes afin de les aider à atteindre le même point de départ que tout le monde, pour qu’elles puissent ensuite continuer à montrer leurs qualités. »

Marianna GULYÁS

*Discrimination positive : le fait de favoriser quelqu’un en fonction d’une « caractéristique restreinte ». Cela peut revenir à proposer un emploi à un candidat, pas parce que la personne est le meilleur candidat, mais simplement parce qu’il possède une caractéristique restreinte spécifique (par exemple ses origines, son genre, son orientation sexuelle ou un handicap).

Initiatrice du projet
Gulyas Marianna

Marianna GULYÁS

Leader RSE, Decathlon Hongrie