Breakaway – La première équipe d’ecycling en prison

16 Avr, 2021

Belgique

Reading time: 6 minutes

l

By Ceci Yip

Le 31 mars 2021, Decathlon Belgique a lancé « The Breakaway » (L’Évasion) à la prison d’Audenarde. Dans le cadre de ce projet, 6 détenus de la prison s’entraînent et se préparent pour une course avec des milliers de cyclistes du monde extérieur via la plateforme de cyclisme virtuel Zwift. Le projet a été lancé en collaboration avec l’association De Rode Antraciet, spécialisée dans la promotion du sport et de la culture en milieu carcéral, l’association Cellmade et le service public fédéral belge de la Justice. « The Breakaway » est le prolongement de la mission de Decathlon visant à rendre le sport accessible à tous.

Le sport, c’est la liberté

Decathlon et ses partenaires croient que le sport est un moyen de rester en liberté. Le projet a été lancé avec une vidéo des 6 détenus anonymes, qui témoignent de leur passion pour le cyclisme et de la manière dont le sport les aide à se sentir libres en leur permettant d’oublier pendant un bref moment qu’ils sont en prison. Ils bénéficient des mêmes opportunités que les autres cycliste de participer à la course virtuelle et pédaler avec eux. Ils sont en plus libérés de leur passé et des préjugés. Le slogan de la campagne, « Sport is freedom » (« Le sport, c’est la liberté »), a aussi une raisonnance particulière dans le monde extérieur alors que de nombreuses personnes se sont retrouvées confinées l’année passée en raison de la pandémie.

Entraînement et course à l’intérieur pour s’évader virtuellement

Les membres de l’équipe Breakaway ont chacun reçu un vélo, un entraîneur connecté et tout le reste de l’équipement nécessaire de la part de Decathlon. Ils s’entraînent et roulent dans les mondes virtuels de Zwift, de la Watopie à la France, en respectant le programme strict du régime carcéral. Grâce à l’entraîneur intelligent, ils ont vraiment l’impression de grimper des côtes, et la connexion internet fait que d’autres cyclistes du monde extérieur sont aussi visibles à l’écran. Le public peut regarder l’équipe Breakaway rouler sur Zwift, et même se joindre à ele pour pédaler. Fin avril, l’équipe disputera une course finale contre des juges, des policiers, des gardiens de prisons et même des membres du service public fédéral belge de la Justice. La course sera retransmise en direct sur Facebook.

Santé et impact social

La santé et l’inclusivité sont très valorisées dans la Vision de Decathlon. Sarah VAN PELT, psychologue expérimentée dans le milieu carcéral belge, a indiqué que le sport pouvait jouer un rôle crucial dans les situations de confinement. Elle pense que ce projet est très utile parce qu’il aide les détenus à développer un esprit sain dans un corps sain. Le projet permet par ailleurs aux détenus de se connecter avec des personnes extérieures à la prison, et cela peut faciliter leur réinsertion dans la société. Thomas LEJEUNE DEBARRE, directeur marketing et communication chez Decathlon Belgique, pense que le sport peut être rassembleur. En s’entraînant et faisant la course en équipe, les détenus ont l’occasion d’apprendre à gérer la frustration, tout en goûtant ensemble au succès comme à l’échec.

Inspirer des actions

L’équipe de communication de Decathlon espère faire évoluer la manière de percevoir les campagnes de communication et mettre en avant la créativité. Même si l’année a été difficile en termes de ventes, ce projet montre clairement la voie que les Décathloniens souhaitent emprunter, ainsi que leurs valeurs. L’équipe a reçu de nombreux retours positifs de la part d’experts du sport, des médias et du grand public. D’autres prisons en Belgique voient aussi le projet comme une source d’inspiration pour mettre en place des actions similaires. À l’avenir, l’équipe espère inspirer d’autres entreprises pour prendre des initiatives visant à créer davantage de projets sociaux et humains.

Pour de plus amples informations sur le projet, rendez-vous sur le site Breakaway.

« J’espère que cela peut faire passer un message fort qui montre que Decathlon est vraiment là pour tout le monde. Nous pouvons rendre le sport accessible à tous, même aux détenus. Quand j’ai montré la vidéo à mon épouse, qui n’est pas une fan de sport ou de Decathlon, elle m’a dit : “Pour moi, c’est ça l’ADN de Decathlon.”

– Thomas LEJEUNE DEBARRE

« Cette action ne se limite pas à une “campagne de communication” : nous avons aussi un réel impact sur les vies de ces hommes. Et lorsque l’on voit que d’autres prisons expriment un intérêt (après avoir vu notre vidéo), nous savons que nous avons atteint notre objectif : rendre le sport accessible là où cela n’est pas forcément une évidence. »

Julie NEVEJAN

« Quand nous voyons tous les incroyables projets créés au sein de Decathlon en partant de notre mission et de la Vision, nous estimons qu’il est de notre responsabilité d’également traduire cette mission, d’avoir un réel impact et de faire une différence quand nous créons des campagnes de communication. »

– Michael DHOOGE

Initiateurs du projet
Thomas LEJEUNE DEBARRE

Thomas LEJEUNE DEBARRE

Leader marketing et communication, Decathlon Belgique

Julie NEVEJAN

Julie NEVEJAN

Leader des campagnes nationales, Decathlon Belgique

Michael DHOOGE

Michael DHOOGE

Leader des contenus, Decathlon Belgique